I refuse to believe that it's only me feeling [frou frou]

01 juillet 2006

So you live in a bubble, so you're wasting your life [Mando Diao]

anna.mouglalis

Hum. Donc le bac de francais s'est relativement bien passé, les liaisons dangereuses, au moins la moyenne. Week end constitué de je ne sais quoi, suivi de conseil, puis de fête. Fête qui s'avéra coule, malgré que j'trouve ça naze de boire juste pour se retrouver dans un état pitoyable. M'enfin, j'adore le narghuilé, c'est déjà ça. Un couple s'est formé, cependant c'était a prévoir depuis quelques temps. J'ai passé la soirée près d'Fab, qui d'ailleurs m'fit quelques propositions, que je declinai evidemment. Nous avons tous dormi a la belle étoile, et j'l'ai senti passer le lendemain, surtout que la nuit fut courte. Partie relativement tôt avec Clairon, puis rentrée dormir chez moi quelques heures.  Je prévois que l'année prochaine elle sortira avec Seb', c'est plus qu'évident.

Et voilà, je suis en vacances depuis maintenant quelques jours, je commence à m'ennuyer, mais surtout j'ai la flemme. J'ai envie que cette dizaine de jours passe vite, et d'être vraiment fixée.

Et puis j'arrete ce blog. Je n'sais si j'en recommencerai un plus tard ou non. Et j'm'en fous.

Posté par anyway à 18:58 - Commentaires [0] - Permalien [#]


21 juin 2006

What are we gonna do if we lose that fire ? [Feist (Bee Gees)]

feist_live

J'ai du retard. La semaine passée ne fut pas exceptionnelle, à savoir que je suis assez fataliste en ce qui concerne les examens et que je n'ai travaillé vraiment qu'une heure sur le bac de francais. Pourtant j'pense pas m'être vraiment plantée. Mon anniversaire a été souhaité en avance, pour cause de départ en vacances de ma chère Memel, et elle m'ont acheté un Amelie Nothomb (Antéchrista, que j'ai d'ailleurs lu en moins d'48 heures) ainsi qu'un sublime collier bleu, tout ceci accompagné d'une carte signée par mes Gens et des gens de ma classe dont je ne m'attendais pas à une telle attention. Passé un joli week end, mes parents m'ont offert un bustier et du parfum, et ma soeur deux t-shirts. Et reçu les sous d'mes grands parents. Pour finir, j'ai assisté au concours international de beauté canine (bon, ça doit être à peu près l'nom) au Bourget, avant de passer la soirée chez l'cousin de ma mère. Parlé pas mal sur le dos de mes grands parents, et également parlé de la venue d'un certain gens prochainement chez moi (trois semaiiiines !). Rentrée tard puis donc dormi et loupé les derniers cours de Bio et de Physique -quel dommage- mais arrivée à temps pour voir ma prof de francais shootée à l'anti-douleur (et mon prof d'histoire avec un t-shirt de déportivo s'il vous plaît !). J'ai réussi à dégager tout c'qui fallait du texte que j'avais choisi, mais, mauvaise nouvelle j'ai également appris que l'examinateur pouvait choisir n'importe quel texte des oeuvres intégrales étudiées. Seulement moi je les connais pas intégralement, j'ai esquivé la lecture du Mariage de Figaro à partir de la moitié du livre, puis celle du Spleen de Paris, de Baudelaire. Espérons que je n'tombe pas sur l'examinateur chieuse (car oui je le sais d'ores et déjà, ma classe passera exclusivement avec des professeurs femelles). Tout le monde est parti, nous sommes restées à 6 de ma classe, plusse trois CFA et un monsieur (namoureux de Claire (mais franchement moche hein)). Rien foutu de la soirée, puis j'apprenai les sentiments de ce monsieur enver ma chère Clairon, qui le déteste ardemment, mais je n'en ai rien dit au concerné, evidemment. La pionne qui était présente se chargea dès le lendemain d'informer Claire, qui ne voulut "même pas savoir qui c'est". Nous passâmes la journée du mardi bien inutilement, avant de rentrer chez moi, du Feist dans les oreilles. Le temps passe vite, et tant mieux, j'ai hate d'avoir enfin passé ce p*tain d'oral, et d'aller à la fête, et qu'Il soit là (ouais direct, entre temps j'hiberne). Sur ce, je m'en vais siester un peu, puis suis partie pour le lycée où je vais faire un commentaire brouillon de tous les textes que j'ai. Au bout du troisième je m'arrêterai. Et avec un peu d'chance je tomberai sur un facile vendredi matin. Aller hop.

Posté par anyway à 14:11 - Commentaires [1] - Permalien [#]

18 juin 2006

Remember the time that I spilled the cup of apple juice in the hall, please tell mom this is not her fault [Adam's Song]

Il doit être mort à l'heure qu'il est. C'est dur de se louper à bout portant de toute façon. Et je doute qu'il n'ait pas eu le courage d'en finir. Paradoxalement je suis heureuse d'avoir pu être prévenue, d'avoir pu lui dire adieu. Ce n'était même pas des adieux tristes. Presque bienveillants. Je n'sais pas ce qui n'allait pas, et je n'le saurai sûrement jamais, mais je sais que je n'y ai rien a voir, et qu'il m'adorait, sincèrement. Je m'surprends a espérer que le paradis existe, alors que je n'crois pas à la vie après la mort, juste pour espérer lui reparler un jour. Il m'a dit que s'il existait, il espérait que je ne l'y rejoigne que dans longtemps. Et moi j'espère surtout qu'il pourra peut-être y être heureux. Sa mort me soulage, j'préfère savoir qu'il ne souffre plus. J'en ai pas pleuré, j'ai pas l'impression de l'avoir perdu, je n'saurais dire pourquoi. J'ai dépassé ce comportement égoïste du "j'ai besoin de toi me laisse pas", et je préfère vivre sans lui plutot que de le savoir souffrir a chaque seconde. J'pense être capable de vivre sans lui, pas au sens péjoratif, evidemment qu'il me manquera, mais je sais qu'au moins il aura passé de bons moments lors de sa derniere soirée. J'ai pas eu envie de me battre, d'essayer de le dissuader, je n'sais que trop bien combien ces dires sont vains face à quelqu'un qui n'va pas bien. Même si évidemment j'aurais préféré qu'il reste, et qu'il aille bien. Mais je sais pertinemment que ça fait au moins deux ans qu'il ne va pas bien, et que ça s'arrangera pas de sitôt. Je comprends qu'il n'ait plus eu la force. Et j'espère qu'il est mort en sachant qu'il comptais au moins pour quelques personnes, même si ce n'était pas des gens irl.

Posté par anyway à 11:42 - Commentaires [4] - Permalien [#]

12 juin 2006

Days like this, I don't know what to do with my self [Fiona Apple]

attraction_by_gares

du Fiona Apple dans les oreilles, aller hop on y va. Bon, alors.

Tout d'abord ma semaine. Il ne s'y est pas passé grand chose. J'aime bien Fab' et Mimi, au désespoir de m chère coloc'. Foiré un controle de chimie qui se de toute façon surement pas compté (et la madame veut en refaire un a la rentrée ! (mouhaha la bonne blague ^^)). J'ai réussi mon oral blanc de francais : douze (oui pour moi douze en oral qui plus est de francais c'est carrément incroyable). Bon d'accord je suis tombée sur les liaisons dangereuses (lettre 48 pour les connaisseurs), et puis la question était facile. Et le prof super gentil. Mais quand même ! Je crois que j'ai passé la semaine a jouer aux cartes (ouioui à une semaine du bac, c'est tout à fait ma classe ça =). J'ai pris un enorme coup de soleil sur les épaules, dos et genoux. Je commence à peler, et c'est vraiment très moche.

Bon, sinon vendredi soir engueulade pas très très joyeuse qui a abouti à la séparation de deux d'mes Gens. Après réflexion, il ont décidé de se mettre en "couple occasionnel" : quand ils se voient ils sont ensemble, sur MSN ils sont amis. Tout ça me fait flipper, et dans un mois je Le vois, j'ai peur que ça s'passe mal (même si y a pas d'raison). Mais j'ai quand même toujours hâte, très hâte. Un mois quoi, quatres petites semaines !

Pour finir, La Nouvelle : L'angliche est reparu. Plein de remords, et changé. Mais toujours l'angliche. Je lui ai manqué aparemment, et cette année fut dure m'assurera-t-il. Il dit avoir été a l'armée mais également avoir abandonné et être rentré en ecole de management, ce qu'il n'aime pas. J'ai eu l'impression d'un angliche perdu, déboussolé. Il a perdu toute assurance, se hait et le dit. Il se dit nul et pense qu'il ne mérite pas d'etre pardonné. Mais alors pourquoi tu reviens hein, ptikon ?! Bref après un passage mélodramatique nous parlons de choses et d'autres. Oh, et il me sort que pendant l'année il a fait pas mal de conneries. Ce qui dans sa bouche veut dire "des choses assez graves". Ok. Je le questionne, et voilà qu'il me sort : "beuveries, drogues (heroïne, cocaïne), fumette, mutilation, etc". Hum, rien que ça. Bon, il est humain, même si c'est pas non plus tout le monde qui connait ça. Donc, nous continuons a parler, et puis il doit partir. Je lui demande pourquoi, il me réponds qu'il va retrouver ses 'amis' : ceux qui l'fournissent. Hum, puis-je douter de sa parole ? Je lui demande plus de détails, il se trouve qu'il en prend souvent (3 à 4 fois/semaine), et ce depuis plusieurs mois. Merde, soit ce type est un mythomane, soit il s'est foutu dans un merde pas possible. Dans les deux cas ça m'fait chier, et ça m'inquiète pour lui. J'aimerais pouvoir l'connaitre irl, et l'aider. J'adore ce type, vraiment. Mais il me fait flipper desfois, j'ai absolument pas envie de le perdre une deuxieme fois, et je pense que c'est largement réciproque.

Posté par anyway à 10:49 - Commentaires [0] - Permalien [#]

04 juin 2006

There's a sun in his eyes, it won't go away...[Radio Dept.]

1421396Radio Dept. font de la musique sublime. Sofia Coppola a des gouts magnifiques. Dont du strokes. J'ai fai l'aquisition de la BO de Marie-Antoinette, hier. Ainsi que reçu un mail qui m'a mise dans un etat pas superbe, joli euphémisme. Essayant de me vider la tête (oui parce que les yeux tout gonflés c'est assez moche quand même) j'ai bossé ducoup pendant une heure et demie, au soleil. Oui, enfin le beau temps est arrivé sur ma région francilienne. Vendredi très exactement. J'ai pris un coup de soleil en étant a cheval, (et me suis faite casser le petit doigt de pied (n'empeche ça fait mal quand même)) séance d'ailleurs géniale avec ma colocatrice, mais j'arrête là c'est barbant pour les autres. Oh également j'ai surpris cette derniere au lit avec son chéri, je n'ai donc fait que passer dans cette chère chambre. Il y a eu également jeudi soir (ou plutôt vendredi matin) le bizutage des secondes, a savoir qu'à 2-3h du matin on pouvait entendre pas mal de cris : elles se sont faites arroser à la pisse + gel douche + fruits pourris + fromage dans leurs lit, j'aurais bien aimé y assister mais il se trouve que je suis à l'opposé d'elles en matière d'internat. Sinon, j'ai passé ma semaine en gros a faire du tarot, et j'ai bac de francais dans maintenant une semaine, ainsi qu'un énorme controle de bio ce mardi =). Donc je me retrouve a bosser, surtout que j'ai oral blanc encore vendredi matin. J'ai mon planning et mes convocations, enfin, et j'ai de nombreux jours de libres à passer à réviser ardemment. Que de joie en perspective. Je met de l'encens partout, profitant de l'absence de mes chers parents (ma mère a fait l'erreur de laisser un paquet de clopes presque plein, tss la tentation est forte). J'ai absolument plus la notion du temps. Dans une quinzaine de jours je quitte définitivement le lycée pour deux mois, et dans un mois et quelques, Il sera là. Et je me demande si on peut imaginer ce que j'ai hate, vraiment. Je m'sens bien, seule chez moi, vraiment paisible, il ne manque plus que Lui. J'ai déniché dans les affaires de ma soeur (avec son consentement hein) une jolie robe qui me va a merveille. Et ma mère m'a dit que j'étais anorexique, que je faisais n'importe quoi avec mon corps. Car ma mère travaillant dans le médical pense savoir tout ce qui est bon ou pas pour les gens. Elle fait un régime où elle remplace un ou deux de ses repas par des shakers. Ce qui m'horrifie. Seulement mes parents continuent a faire de la bouffe atrocement grasse et en trop grandes parts. Donc, évidemment j'ai pas envie de devenir grosse, et donc je remplace leurs repas pizza/pâtes/gratin par des crudités et des fruits la plupart du temps. A savoir qu'au lycée je mange normalement hein. Donc, évidemment, je maigris, et c'est logique. Seulement je n'me trouve pas maigre, même si la plupart des gens de mon entourage ont les yeux qui ressortent quand je l'dis ^^. Cependant, la semaine derniere ma mère a voulu me faire adopter son régime, seulement je l'ai envoyée paître, et ma soeur, elle, l'a adopté. J'en parlais avec ma soeur et j'ai été tout de suite accusée de la casser en permanence (ma soeur me trouve parfaite, je n'y peux rien), et mon père est de mon avis, à savoir que faire manger ce genre de choses a une fille de quatorze ans (ma soeur) ça n'peut être que mauvais pour elle, et qu'il y a de grandes chances qu'elle fasse du yo-yo. J'ai l'impression qu'avec l'arrivée des beaux jours, et donc soleil = vacances = plage = maillot de bain = min ceur, tout le monde se met a voulori perdre cinq à dix kilos en un mois. Ce qui est pratiquement impossible, a moins de faire la grève de la faim (et là t'en reprends 20 le mois d'après). La course aux régimes les plus durs est donc lancée, et je trouve ça pitoyable. Les gens ont de mauvaises habitudes quand à la qualité et la quantité de ce qu'ils mangent, et c'est pas la peine de faire un régime drastique si c'est pour les reprendre après. M'enfin. Chacun fait ce qu'il veut de son corps. J'ai eu également l'album de Calexico, Garden Ruins et celui de The rakes ce matin. Jolis, entièrement jolis tous deux. J'ai atrocement envie qu'Il soit là, de me reveiller entre ses bras, de l'embrasser... Qu'il lise dans mes yeux a quel point je l'aime.

Posté par anyway à 14:42 - Commentaires [0] - Permalien [#]


27 mai 2006

When I was looking with calm affection, you were searching out my imperfections [Fiona Apple]

if_i_could_sleep_forever____by_i_amsuccubus

La journée d'hier fut bien remplie. Tout d'abord la prise de sang qui fut moins pire que ce que je redoutais. Ca s'est fini très vite, et faut qu'j'apelle avoir les résultats, ce s'rait bien. Puis quelque peu dormi, pour me réveiller par une vibration sommaire de mon portable. Oui, j'avais dit que je l'apellerais. Stress, appui sur le bouton appel, sa voix, parlotage, quelques précieuses minutes.J'ai hâte de pouvoir l'entendre irl cette jolie voix, j'sais même pas si on peut imaginer c'que j'ai hâte. Je mangeas ensuite sommairement, a savoir que je n'avais pas mangé le matin, en ce moment je fais environ un seul repas par jour, et c'est celui du matin (sinon je tiens pas). Je m'suis habillée, mis mes jolies nouvelles chaussures que j'aime, et puis pris plein de choses dans mon sac, et me prépara à partir pour le ciné, quand mon père a voulu venir avec moi. Nous nous dirigeâmes donc vers mon cher arrêt de bus, quelque peu en avance. Entre le matin, avec ma mère, et le soir avec mon père, j'eus deux versions absolument différentes de la même histoire : ma mère appelât un de ses patients deux heures hier soir, et mon père fait une crise de jalousie. Et j'entends exactement les même faits, mais interprètés completement différemment, ça m'fait terriblement rire, bien que je n'le montre pas. Nous montâmes dans le bus, où siègaient beaucoup trop de monde de mon lycée de secteur à mon goût. Lorsque des gens descendent à un arrêt quelconque, nous allons nous asseoir au fond du bus, aux places désormais libres. Et là, que vois-je, hein? le monsieur que je harcelas de ma cinquieme a ma fin de quatrieme didonc ^^. Je fus éperduement amoureuse de ce type, qui ne dégnait même pas m'adresser la parole. Et comme j'étais conne et naïve (j'étais jeune, évidemment ça n'arrange pas les choses) je reussit à avoir son numéro, que je bipais quinze fois par jour, vraiment je l'ai harcelé ce type. Et là, ça faisait dans les deux ans que je ne l'avais pas vu de si près. Evidemment, j'ai tourné la page depuis longtemps, mais il est quand même toujours si sublime (même si sûrement atrocement con (et il me déteste, normal)). Je n'saurais dire s'il m'a reconnue, mais en tout cas il faisait une tête bizarre. J'ai terriblement envie de l'appeler et de m'excuser pour tout ce que je lui ai fait endurer, parce que quand même il doit me haïr ce type, et j'aime pas que les gens me haïssent. J'aurais l'air conne, trois ans après, à lui dire ça, et il se rapelle surement même pas de moi, mais ça me ferait du bien d'le faire. S'il n'a pas changé de numéro, sinon je pourrai toujours l'avoir, mais il va s'imaginer n'importe quoi et il en est hors de question. Bref, nous arrivâmes donc au ciné, où j'imposais mon choix de voir Marie-Antoinette, de Sofia Coppola. Tous les films bien étaient en VO, mon père n'était pas très heureux de voir ça ("c'est chiant la VO", alors que le monsieur comprends surement mieux l'anglais que moi, tss). Et finalement il a aimé, je suis contente (oui la plupart du temps les gens n'aiment pas quand je leur impose mon choix au ciné). Le film est sublime, vraiment. Ca fait un peu bizarre de voir le chateau devant lequel je passe deux fois par semaine en version de l'époque, mais je m'y suis habituée au fil du film. Enfin nous sommes sortis, et après un petit tour de Virgin, nous allâmes prendre le bus, pour rentrer vers 18h et quelques je dirais. J'allai sur MSN quand ma chère mère me proposa d'aller chez le coiffeur, ce que je fis, et la madame se rapellais de moi et d'exactement ce qu'elle m'avait fait comme coupe la derniere fois, ça m'a arrangée, vu que je voulais juste qu'elle me refasse la même chose. Résultat, j'ai les cheveux limite un peu trop court (mais ça repousse, et les miens repoussent assez vite :p) et plus de blond du tout. J'ai envie de faire les pointes d'une couleur, mais on verra plus tard. Après avoir acheté une brosse et du gel (mais pas vraiment gel, enfin je sais pas comment ça s'apelle), je rentrai chez moi, parlai avec Lui, refusais une invitation pour ce soir à paris puis chez seb', pour cause de chat, et puis me couchai, parce que non seulement j'ai eu une journe chargée, mais en plus je suis malade. J'ai rêvé du monsieur que j'ai croisé dans le bus, ainsi que de gens du lycée, mais je n'en ai pas de souvenir très précis. Et je me levai ce matin, attendant le facteur avec impatience, et Sa lettre est sublime, je la relis depuis tout à l'heure. J'ai haaaaaaate. Six semaines et quelques...

Posté par anyway à 12:40 - Commentaires [1] - Permalien [#]

25 mai 2006

All the girls could never make me love them the way I love you [the strokes]

anna

Arrivée au lycée qu'à 13h30, pour cause de presque malaise avant de partir. J'ai eu ma note de bac blanc, 10,5 : j'aimerais avoir au moins ça au bac. J'ai également hérité d'un suçon atrocement voyant et bleu foncé, le pire de tous les gens de ma classe qui ont eu le privilège d'en avoir eu un forcé. Week end de cinq jours que je vais passer à commencer de réviser le francais (oui c'est dans une quinzaine de jours), je finis par une heure d'anglais hier à 16h20. J'aime ce prof, j'adore tomber sur du Beatles, du Lynyrd Skynyrd et du Lou Reed en salle audio. Après un petit moment passé à organiser mes affaire pour le francais à ramener chez moi, nous sommes parties pour le macdo, à savoir clairon, mélanie, et moi. Ce fut bon, et je n'ai plus d'argent. La fête fut minable, et nous n'y mettâmes pas les pieds. Nous passâmes la soirée accompagnées de Marion (qui nous a ENFIN ramené les clopes =) a jouer aux cartes, tout en fumant, jusqu'a environ 22h et quelques. Marion fût mise au courant de l'existence de Florent. Seulement j'ai vraiment pas du tout aimé sa réaction, a savoir qu'elle m'a sorti un truc du genre "mais pourquoi tu sors pas avec quelqu'un d'ici? lui tu le verras jamais". Gni, je ne lui ai pas répondu, parce que si elle a été capable de me sortir une énormité pareille, elle aurait pas été capable de comprendre que je l'aime, Lui, et qu'il n'y a que Lui que je veuille, aussi loin qu'il soit. Sachant que les internats ne rouvraient pas avant 23h, pour éviter que des gens aillent baiser dans les chambres lors de la fête (sisi c'est véridique), je restai avec Morgane par la suite (et Lui téléphonai, mais évidemment il dormait), à qui je racontai ma vie, comme chaque fois. Et elle de même. C'est con, mais j'aime cette fille, vraiment, c'est une des seules personnes qui me comprends presque entierement, et ça fait du bien. On a fumé clope esur clope (alors qu'elle ne fume jamais), et puis sommes montées dans sa chambre, où nous nous sommes endormies dans son lit. Je me reveillai vers minuit trois quart, et partit de la chambre, pour cause de devoir de présence dans ma chambre. J'ai hâte d'être l'année prochaine, et de savoir que j'serai toute l'année dans sa chambre. J'ai besoin d'elle. Et j'ai l'impression d'pas la voir assez. Après une courte nuit, je mangeai puis pris le bus, avec un pion jusqu'a la premiere gare où j'arrive, et il est tout gentil le monsieur. Il fait du droit, et est d'une maturité presque impressionante, pour son âge de 21 ans. Pour une fois que j'aime bien un(e) pion(ne). Je rentrai chez moi, dormai quelque peu. L'après midi, après avoir croisé quelques peu Julien, qui me manquait, j'allai chez la médecin, chez qui je me fis prescrire la pillule (oui je suis une perverse, je sais). La madame m'expliqua plein de choses, entre autres je dois aller faire une prise de sang vendredi pour voir si je n'ai pas de problème de contre-indication. et je pourrai faire en sorte de n'pas être indisposée quand ça ne m'arrange pas, ce qui est franchement le rêve. Après être rentrée chez moi, j'ai dormi puis pris un bain, et enfin Lui ai parlé, longtemps. Ca fait du bien, il me manquait, vraiment. J'ai hâte, incroyablement hâte qu'il soit là. J'ai besoin qu'il soit là, sept semaines c'est long, trop long. J'ai besoin d'être près de lui, et d'y rester, aussi longtemps que possible. Je l'aime, tellement et tellement. J'espere vraiment que ça s'passera bien, qu'il y aura pas de blocages, et qu'on pourra s'aimer comme on a envie, être Libres. Comme dans mes rêves.

Posté par anyway à 13:11 - Commentaires [2] - Permalien [#]

13 mai 2006

Soleil all over you, warm sun pours over me [Badly Drawn Boy]

frail_by_tragicmistress

J'ai pas tellement l'envie d'écrire en ce moment. Tout s'enchaine, j'essaye de faire du mieux que je peux dans tous les domaines, mais ce n'est pas si facile malheureusement. J'réussis à avoir de bons résultats, au delà des mes esperances, ça fait du bien. Mon bac de francais est dans maintenant trois semaines (et deux jours), mon conseil cinq semaines (et deux jours), et puis dans sept semaines (et deux jours) Il sera là. J'commence a stresser, face a tout ce qui va s'enchainer, j'ai peur du bac de francais. Cependant j'me doute que je l'aurai pas (et l'oral je prévois la catastrophe, vraiment). Il fait beau, même si pas superbe non plus, mais le retour du soleil m'rend plus energique. Enfin ça ne m'empeche pas de dormir toujours autant.

Dans quelques semaines il sera là, sur ce lit où je suis en train d'écrire, et ça fait incroyablement du bien de m'imaginer, même si je pense que ce sera inimaginable. Je l'aime. J'ai terriblement hâte d'être dans ses bras, sentir sa présence près d'moi, cette présence qui m'aura manqué pendant six mois. Il sera là. Enfin.

Je prévois d'aller au ciné sous peu, voir le fameux Da Vinci Code. Avec morgane, peut-être. Ou seule. J'viens de voir The Island ce midi, joli film, un peu trop d'action à mon goût, c'est dommage, j'aime beaucoup le theme. J'ai également commencé Le vol des cigognes, de Jean-Christophe Grangé. Le livre de ma mère, d'Albert Cohen est atrocement long et rébarbatif, triste et pathétique presque.

J'ai parlé plusieurs fois dans la semaine avec Thibault, accompagnée de Morgane, de choses et d'autres. Et je n'pensais pas qu'il était vraiment si désespéré. Il voit le monde d'une manière dure, pense que 99% des gens sont méchants envers les autres sans s'en rendre compte. Il veut arrêter de vivre. Il ne voit pas l'avenir. C'est bizarre d'entendre ces paroles, de me dire que peut-être un jour on le retrouvera mort quelque part. Et que c'est lui qui l'aura voulu. Pourquoi le veut-il? J'en sais rien. J'ai reussi à savoir qu'il était juste sans espoir dans les relations humaines. Et j'ai envie qu'il sache que ce qu'il avance est faux. On a passé le vendredi aprem tous les trois à se maquiller mutuellement ^^ .

Vendredi soir je fis un bout d'chemin (en bus) avec Seb', nous parlions de pas grand chose, mais bizarrement ça a un peu égayé mon voyage. Ensuite je pris un autre bus, et puis j'ai parlé avec un monsieur de mon lycée que je n'connaissais que de vue pendant tout le voyage. Il fait un bac pro (finit sa premiere là) et veut devenir architecte paysagiste. On a parlé de ça pendant presque une heure. Il habite pas loin de chez moi, il a déménagé de chez ses parents et vit dans un foyer dans une ville où je passe en transports. J'aime bien ce type, vraiment il me parait tout gentil. Je le reverrai demain, dans le bus.

Demain je n'pars que pour deux jours de cours, étant donné que je fait le pont (comme tout mon lycée) et que ma classe s'est arrangée pour déplacer les cours du mercredi au mardi. Résultat, je n'vais pas à la fête, sauf si je vais au macdo le soir avec Clairon et Manion. Mais je n'pense pas que j'aurai assez d'argent.

Et j'ai décidé de n'plus fumer du tout.

Posté par anyway à 23:47 - Commentaires [3] - Permalien [#]

08 mai 2006

If I forget, won't you wake me up ? Remind me not to feel a thing [Metric]

bones

La fête fut bien, j'aime les petits comités, nous fûmes cinq. Pas tellement bu, mais fumé plus que je ne pensais en avoir envie. Verres renversés, bouteilles se vidant d'un peu de leur contenu sur la table basse mit vitre. Beaucoup d'excuses. Quelques bribes de films, que personne ne suivit. Ces rires. Le fait qu'on s'aime, mine de rien. D'avoir l'envie de le dire, pour une fois. Sortir de la réalité, simplement le temps d'un soir. Puis vint le matin, le temps de dormir. Puis de repartir. Ce fut Bien, vraiment.

L'ascension approche, je suis libérée le mercredi midi, mais ne bougerai surement pas d'un pas de chez moi. J'aime Le Journal Intime de Georgia Nicholson et suis cependant incapable de lire ce Livre De Ma Mere. Le bac de francais approche, je me demande si je l'aurai, je pense que non. Le bac blanc est dans une semaine, et je pense que ma moyenne de francais va chuter vertigineusement. Cependant il fait beau, je me sens bien dans ma peau hypra-pâle. J'ai pas envie de me prendre la tête à quoi que ce soit. Et nan, j'en ai pas grand chose à faire qu'elle m'ait supprimée, ainsi que supprimé son blog. Du moins j'essaye. J'vois pas ce que je peux y faire, de toute manière. J'sais que j'ai tort d'un point de vue objectif, cependant mon point de vue à moi personnellement est très loin de l'être. Je me fatigue du net. De ces gens que je n'peux pas voir. J'essaye que la distance n'interfère que le moins possible avec les relations. Cependant je suis vraiment incapable de comprendre que lorsqu'elle se réduit à quelques kilomètres, on ne puisse, et , ce qui peut-être est pire, on n'ai point envie de la franchir. Dans ce second cas, j'en déduis que les "je t'aime" ne s'avèraient en fait que de la poudre aux yeux. Et, oui je suis vraiment pas compréhensive. Mais ça m'dépasse, là, vraiment. Et j'ai pas envie de me pourrir la vie pour des foutaises de ce genre. Alors qu'elle me supprime ou pas, tant mieux? tant pis? aucun des deux. Simplement de l'indifférence. Puisque j'ai déjà été déçue à un haut degré, je vois pas tellement en quoi ça m'affecterait. Parce que oui, je retiens toujours le pire des gens. Ou le meilleur. Ca dépend des gens.

Posté par anyway à 23:26 - Commentaires [4] - Permalien [#]

06 mai 2006

.

Semaine relativement bien, ponctuée de controles réussis, bonne notes, et larvage. Il se trouve notamment que memel s'est pris une baffe par la copine de seb' (qui fut bourrée, mais tout d'même). Il se trouve également que j'ai un joli maquillage, des fesses sympathiques ainsi qu'une jolie couleur de cheveux (ouais rien que ça hein). Egalement j'suis invitée chez clairon demain soir pour cause de boisson et fumage (presque) a volonté, ainsi que Seb', Xav' et Memel. Mon bac blanc est reporté au lundi, donc je n'resterai point une demi journée de plus dans le lycée la semaine prochaine. Et le cheval fut bien, horse ball, j'aime les poneys, et les gens super forts qui font n'importe quoi me font peur (oui, j'ai senti un sabot toucher mon pied, un peu plus et j'en avais plus de pied ^^).

Oh, et certains nettiens me déçoivent fortement, je pense qu'les personnes concernées se reconnaitront. Tout ça me tape sur les nerfs, et j'en suis à envisager un bocage massif de MSNiens.

Pour finir : Ma meilleure amie passe par ma soeur (même pas assez de cran pour me demander à moi personellement hein) pour me demander de l'argent que soit-disant je lui dois, je pense fortement à lui déposer le billet de nada qu'elle m'a fait acheter pour rien dans sa boite aux lettres, étant donné que le montant correspond. Et ça m'fait chier qu'elle trouve a plus important de récupérer des sous plutot que moi-même. Tiens, prend ça en plus dans ta gueule Cécile.

Posté par anyway à 10:48 - Commentaires [1] - Permalien [#]